TF1 vend Gamned plus de 60 millions d’euros au fonds HLD


  • TF1 vient de céder le spécialiste français du programmatique, Gamned, au fonds HLD pour un montant de plus de 60 millions d'euros.
  • Le groupe audiovisuel, qui fait le ménage en prévision du rapprochement avec M6, fait une belle culbute par rapport au montant déboursé quatre ans plus tôt, qui valorisait Gamned près de 20 millions d'euros.
  • L'opération s'effectue alors qu'un différend oppose les deux dirigeants de Gamned à d'anciens actionnaires, qui s'estiment lésés. 

C’est un dossier qui tournait depuis plus de 6 mois auprès d’une bonne partie des usual suspects du secteur : grands groupes médias et VC intéressés par la tech. C’est, aujourd’hui, un dossier qui a trouvé preneur. Le groupe TF1 vient de céder Gamned au fonds HLD, selon une information des Echos. Le quotidien économique, qui précise que HLD vient également de racheter l'agence média Repeat, évoque un montant de "quelques dizaines de millions d'euros pour les deux transactions."

Une opération qui valorise Gamned plus de 10 fois son Ebitda

C'est en réalité bien plus puisque, selon nos informations, l'opération valorise Gamned plus de 60 millions d'euros. C'est donc une belle opération pour le groupe audiovisuel français, qui avait pris 60% de Gamned il y a près de quatre ans sur une valorisation d’environ 20 millions d’euros. TF1 avait depuis racheté le capital restant sur une valorisation de 60 millions d'euros. C’est tout de même plus de 10 fois l’Ebitda de Gamned (qui était situé entre 4 et 5 millions d’euros en 2021). Un multiple cohérent par rapport aux méthodes de valorisation du secteur tech mais qui peut néanmoins paraître élevé pour ce qui reste un “business d’hommes”.

Gamned a certes accumulé une véritable expertise dans la publicité programmatique depuis ses débuts en 2009. Le groupe réunit près de 140 collaborateurs selon LinkedIn, pour près de 25 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais il ne dispose pas de véritables actifs technologiques (à part une techno de DCO et un algorithme de bidding) comme c’est le cas de la plupart des trading desks, qui passent par des technologies externes, les DSP, pour acheter. Pas plus que Gamned ne peut revendiquer des revenus récurrents, comme c’est le cas dans le marché du SaaS.

Preuve que la société n’est pas immunisée aux aléas du marché, 2021 a d’ailleurs été un exercice moins bon que 2020. Reste que Gamned, qui fait de l'achat - revente d'espace digitaux avec des niveaux de marges très confortables, est très profitable. Entre 4 et 5 millions d’euros d’Ebitda en 2021 donc, dont une bonne partie a été réalisée en Suisse et en Belgique. C’est, peut-être, ce qui a intéressé le fonds HLD : Gamned a réussi à se développer avec succès hors de l’Hexagone. L'international contribuant aujourd'hui à l’essentiel de sa croissance (et de sa rentabilité). 

TF1 n’a jamais été capable de développer des synergies entre Gamned et sa régie, TF1 Pub

Pour TF1, qui a également mis en vente son activité d’influence, Ykone, c’est surtout l’occasion de faire le ménage en prévision du rapprochement avec M6. Et de se séparer, au passage, de l’un de ses rares paris gagnants dans une stratégie de diversification digitale globalement ratée. La vente est d’autant plus opportune que, contrairement à ce qui avait été annoncée au moment du rachat en 2018, TF1 n’a jamais été capable de développer des synergies entre son activité média et celle de son activité de marketing digital, comme l’ont fait Webedia avec Jellyfish (anciennement Tradelab) et CCM Benchmark avec ZBO Media. “La régie TF1 Pub et les équipes de Gamned ont toujours été à couteaux tirés, confie un ancien du groupe. Gamned n’a jamais eu les moyens de s’appuyer sur la data TF1 pour en faire un levier de croissance.” La plateforme a dû faire autrement. Elle a notamment pris un virage “retail media” à la faveur d’un partenariat avec Valiuz, l’entité data du groupe Mulliez

C’est notamment ce virage retail media qui a été vendu au nouvel actionnaire, même si, ici encore, la concurrence sera rude. Les géants du Big 6 ont tous lancé leur entité retail media et regardent avec au moins autant de convoitise que Gamned ce marché qui est estimé à près de 640 millions d’euros d’investissements en 2021, pour une croissance de 42%, selon l’Observatoire de l’epub. Le rapprochement avec Repeat, qui figure parmi les plus grosses agences médias indépendantes de France avec Heroiks, laisse présager des synergies évidentes. L'agence média, pas forcément en avance sur les sujets programmatique, bénéficiera de l'expertise de Gamned en la matière. De même qu'elle fera profiter à ce dernier de la puissance de son réseau. Repeat figure, selon les données de Comvergence, parmi les 10 agences médias qui ont gagné le plus de "new business" en 2021.

D'anciens actionnaires réclament la nullité de la vente de Gamned à TF1

Reste une épine de taille. Le différend qui oppose les deux dirigeants de Gamned, Olivier Goulon et Anthony Spinasse, à d’anciens actionnaires de la société sortis un an avant le rachat par TF1 et qui, comme l’a révélé Capital, estiment avoir été lésés. L’opération s’était, en effet, effectuée sur une valorisation de 6 à 7 millions d’euros, bien en deçà de celle qui a été définie au moment du rachat par TF1. Si les contrats de cession de leurs actions prévoyaient un “droit de suite”, c’est-à-dire qu’ils toucheraient un complément de prix en cas de revente de la start-up dans les 18 mois, il n’en a rien été. Ce n’est, en effet, pas Gamned qui a été acquis par TF1 mais une structure intermédiaire baptisée Biggie Holding qui détient 100% de Gamned. Un montage grossier, dénoncent les actionnaires qui s'estiment lésés.

Tout ce petit monde (Denis Liotta, Franck Pasquier, Didier Crespi, Patrick Hascoet, Yannig Gourmelon, Nicolas Klein, Charlotte Fouquet et Jean-François Caillard) a donc intenté une action en justice. De même qu'Edgar Baudin, co-fondateur et ex CEO de l'entreprise. Une action qui a, selon nos informations, refroidi plus d’un candidat au rachat de Gamned jusqu’à ce que le fonds HLD se décide. Les actionnaires qui s’estiment lésés réclament en effet la nullité de la cession de leurs parts, pour cause de dol dans le contrat de vente. Deux audiences ont déjà eu lieu depuis début juin, avec un renvoi de l’audience pour septembre et un verdict qui devrait intervenir d’ici quelques mois. A noter que ce n'est pas Gamned mais... Biggie Group que HLD vient de racheter selon les Echos. Olivier Goulon et Anthony Spinasse deviennent actionnaires minoritaires de Biggie Group.

La Newsletter

Retrouvez tous les jeudis une sélection d'articles dans votre boite mail.