Exclu : le groupe Heroiks rachète le spécialiste du programmatique Emoteev


  • Le plus grand groupe indépendant de communication en France, Heroiks, muscle son stack techno.
  • Il met la main sur Emoteev, dont le meta DSP Elium, va lui permettre de mieux appréhender le virage programmatique.
  • Emoteev avait été placé en redressement judiciaire en novembre dernier. Trois groupes s'étaient positionnés : Azerion, Farfetch et donc Heroiks.

Le spécialiste de la publicité programmatique Emoteev passe selon nos informations dans les mains du groupe de communication Heroiks (anciennement My Media). Placé en redressement judiciaire en novembre 2021, Emoteev cherchait, depuis cette date, un repreneur. Trois groupes s’étaient initialement positionnés : Azerion, Farfetch et Heroiks. Et c’est ce dernier qui a finalement remporté la mise début mars, à l’issue d’une procédure supervisée par le Tribunal de Commerce de Paris.

Historiquement issu de la fusion de l’activité branding d’Adikteev, Adikteev for Brands, et d’Elium, une plateforme programmatique multi-formats, Emoteev avait repris son indépendance en avril 2020, racheté par son management : Benjamin Longearet, le CEO, Fabien Livet le COO, Romain Colosimo, le CRO, et Maximilian Simon, le CIO. Présente en France et en Allemagne, la société prévoyait alors de poursuivre son expansion à l’international, avec l’ouverture de bureaux en Italie début 2021, pour oeuvrer à la croissance de sa plateforme publicitaire multi-canaux (programmatique, social…) et multi-formats (display, vidéo, native, audio…).

Emoteev, qui était déjà déficitaire (260 000 euros de pertes pour 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019), ne s’est jamais vraiment remis de la crise du covid

Mais le covid est passé par là… Avec lui, ce sont de nombreux budgets branding, le cœur d’activité d’Emoteev, qui ont sauté. Le marché du display a fait - 17% au premier semestre 2020 et celui de la vidéo, vecteur habituel de croissance, -18%. Emoteev, qui était déjà déficitaire (260 000 euros de pertes pour 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019), ne s’en est jamais vraiment remis. La pression concurrentielle forte d’acteurs établis, comme Teads, Jellyfish ou les trading desks des agences du big 6, ont achevé de mettre la société à genoux. 

Plombé par des dettes, le management n’a pas eu d’autre choix que de placer la société en redressement judiciaire en novembre 2021. Emoteev, qui compte 18 collaborateurs répartis entre Paris, Montpellier et Düsseldorf, rejoint un groupe qui a le vent en poupe et qui saura tirer le meilleur de sa technologie. Heroiks est en effet le premier groupe média indépendant de France, avec un réseau de 9 agences, 400 collaborateurs et plus de 2 milliards d’euros de volume d’affaires. Spécialiste de l’e-commerce, le groupe gère les budgets médias de références comme Vinted, Trivago ou Groupon. Il est également un géant du search (SEO - SEA) depuis le rachat en 2019 de Peak Ace, qui est venu s'ajouter à sa structure existante, Search Foresight.

Surtout, Heroiks n’avait jusque là pas de trading desk, les budgets display digitaux qui transitaient par le groupe étant opérés par des partenaires. Ils pourront désormais l'être par les équipes d'Emoteev. L’acquisition de la société donne aussi l'occasion à Heroiks de mettre la main sur une technologie de type meta DSP, Elium. Ce dernier lui permettra de piloter depuis une même interface les investissements opérés à travers les principaux DSP du secteur. “C’est un actif hyper stratégique alors que les budgets médias basculent progressivement en programmatique, plaide Anthony Ravau, le président d’Heroiks. La possibilité d'intégrer le DOOH et la télévision dans ce meta DSP confère au groupe un avantage concurrentiel majeur.” Les clients d'Heroiks pourront opérer la technologie eux-mêmes, dans une logique de self-service, ou passer par les équipes de traders d’Emoteev. Ils pourront également s'appuyer sur la technologie propriétaire LeadsMonitor, pour mesurer l'impact business de leurs campagnes TV.

“Nous allons intégrer les équipes d’Emoteev et d’Elium au sein d’une structure qui s’appelle Molecule Science et qui réunira tous les actifs technologies de Heroiks"

“Nous allons intégrer les équipes d’Emoteev et d’Elium au sein d’une structure qui s’appelle Molecule Science et qui réunira tous les actifs technologies d'Heroiks”, précise Anthony Ravau. La mission de Molecule Science ? Accompagner tous les clients du groupe Heroiks sur leurs problématiques data : optimisation des investissements médias, acquisition de leads ou chantiers CRM. “Molecule Science va réunir plus de 40 personnes”, chiffre Anthony Ravau. Cette opération acte un virage radical dans l'historie d'Heroiks. “Ce n'est qu'une première étape dans la construction d'une offre inédite reposant sur la data et la tech. De quoi nous permettre de sortir du lot sur ces sujets stratégiques que sont le conseil, la créa et le média”, conclut Anthony Ravau.

La Newsletter

Retrouvez tous les jeudis une sélection d'articles dans votre boite mail.