Thomas Kouck (veepee|ad) : “Veepee a choisi CitrusAd pour la gestion de ses emplacements de search sponsorisé”


  • Le géant européen des ventes évènementielles, veepee, révèle en exclusivité pour Minted le résultat de son appel d’offres retail media. C’est CitrusAd, la technologie du groupe Publicis, qui a été choisie pour opérer l’activité retail search nouvellement lancée.
  • L’occasion de faire un point avec Thomas Kouck, CEO de veepee|ad, sur les enjeux du groupe en matière de retail media.

Minted. Vous annoncez avoir sélectionné la plateforme CitrusAd pour vous aider à accélérer dans votre stratégie retail media. Qu’allez-vous proposer ?

Thomas Kouck. Cette offre va nous permettre de monétiser l’audience liée à notre activité de marketplace, une activité que nous avons lancée il y a quelques années, pour proposer à nos utilisateurs des stocks sur des collections actuelles, en complément de nos dispositifs de ventes événementielles qui permettent aux marques de vendre leurs stocks à des prix attractifs. Cette activité de marketplace est aujourd'hui en forte croissance. 

L’offre mise sur pied grâce à la technologie de CitrusAd va nous permettre de surfer sur cette croissance. Concrètement, nous allons proposer des emplacements sponsorisés, qui s’afficheront en tête de liste des résultats produits, lorsque l’internaute effectue une requête depuis notre moteur de recherche interne. Nous allons également proposer des emplacements display, qui seront positionnés tout au long du parcours de recherche, via notamment des “brand corners”, soit des espaces de marques pour faire un peu de branding. 

D’autres formats dans les tuyaux ?

Rien n’est arrêté. Tout dépendra de la performance de chacun des formats. Nous sommes sur un marché relativement jeune et nous avons conscience qu’il faut rester pragmatique. En clair, être capable d’itérer.

Vous ne partez pas de zéro en matière de retail media…

C’est vrai ! Nous faisons du retail media depuis 6 ou 7 ans et le lancement d’un format display propriétaire baptisé “Carte rose”, qui est déployé en France et dans les pays européens où nous sommes présents. C’est un format display affiché au sein de la page d’accueil de notre site et de notre application qui marche très bien, pour plusieurs raisons. D’abord parce que 100% de notre audience arrive ‘en direct’ via notre page d’accueil. Notre trafic n’est donc pas éclaté, comme c’est le cas chez la plupart des e-commerçants, en une centaine de pages produits sur lesquels les gens atterrissent depuis Google. La home page de veepee, c’est 4,5 millions de visiteurs uniques chaque jour. Audience intentionniste que les marques peuvent toucher en exclusivité puisque le format “Carte rose” leur octroie 100% de part de voix. Cette exclusivité est vertueuse car elle réintroduit une notion un peu disparue dans l’univers du Web : la rareté publicitaire. 

Votre autre atout, c’est Adot, société rachetée en septembre 2016, qui a aujourd’hui pour mission de monétiser en managed services la data veepee en extension d’audience…

C’est, ici encore, une activité en pleine croissance. Cette activité, couplée au format “Carte rose” nous a permis d'être un poids lourd du retail media en 2022. Cela donne un ensemble de 150 personnes qui font du retail media, on et offsite. L’offsite est une activité hyper stratégique dans la mesure où l’inventaire on-site est structurellement pénurique car pas extensible à l’infini. D’où l’importance de monétiser nos données intentionnistes et transactionnels au sein de l’Open Web, comme le fait Adot. Grâce à l’intégration entre CitrusAd et Adot, il sera possible pour les marques de gérer on-site et off-site de concert, notamment en maîtrisant la pression publicitaire entre eux, via des rapports consolidés.

Pourquoi CitrusAd et pas un autre ?

Je ne peux pas vous dévoiler l’identité des sociétés positionnées face à CitrusAd mais je peux vous dire une chose : sur l’ensemble des technologies pitchées, au moins trois étaient hyper matures. Il y a donc deux autres technologies avec lesquelles je ne me serais franchement pas senti démuni. Mais, pour répondre à votre question, ce qui nous a séduit avec CitrusAd, c’est qu’ils étaient capables de nous proposer précisément ce que nous cherchions : à savoir une brique technologique supplémentaire pour opérer le search sponsorisé, là où d’autres acteurs avaient, peut-être un positionnement plus global, désireux, notamment, de gérer eux-mêmes la demande. 

Quel est le périmètre de ce partenariat ?

A ce stade, on ne déploie que sur la France. Si ça marche, et on n’en doute pas, ce sera déployé à l’international.

Le contrat a été signé avant l’annonce de la joint-venture entre CitrusAd et Carrefour. Pourriez-vous être tenté de la rejoindre ?

Je ne la connais pas assez à ce stade pour vous répondre. Je félicite les deux parties concernées de cet accord hyper ambitieux, qui témoigne de la dynamique du retail media, j’attends d’en savoir plus avant de me positionner. 

La Newsletter

Retrouvez tous les jeudis une sélection d'articles dans votre boite mail.