Laurent Bainier (20 Minutes) : “La vente de notre collection de NFT doit financer la production de 20 Mint”


  • 999 machines à écrire NFT pour publier le plus gros magazine gratuit jamais consacré au Web3 ? C’est le projet un peu fou initié par 20 Minutes.
  • Son rédacteur en chef, Laurent Bainier, nous explique comment il prépare le financement de ce média.

Minted. 20 Minutes lance 20 Mint, un magazine gratuit consacré au Web3. Pourquoi ?

Laurent Bainier. L’objectif, c’est évidemment de sensibiliser le grand public aux enjeux du Web3. Pour éviter que le fossé ne se creuse entre ceux qui maîtrisent des concepts comme la blockchain et ceux qui restent gentiment à l’écart du débat. Notre conviction, c’est que le Web3 et l’ensemble de ses applications, qu’il s’agisse des NFT ou du metavers, vont bouleverser l’économie et le quotidien de nos lecteurs. Si on veut permettre à ces derniers de prendre, dans ce nouveau contexte, les bonnes décisions, il faut les informer. C’est ce que 20 Mint fera, article après article, analyse après analyse. 

Quelles sont vos ambitions en matière de diffusion ?

L’idée c’est de mettre sur pied un magazine de 24 pages de contenu, avec un tirage autour des 400 000 exemplaires. Si le succès est au rendez-vous lors du lancement, mi-mai, on pourrait transformer ce premier numéro en un trimestriel. Mais on n'en est pas encore là. 

La vraie innovation, c’est le mode de financement puisque les coûts de production de 20 Mint seront remboursés par l’émission d’une collection de NFT…

Effectivement, nous avons décidé de “minter” 999 NFT adossés à la blockchain Ethereum, qui prendront la forme de machines à écrire toutes uniques dans leur genre et qui donneront à leur détenteur le droit d’intégrer un comité éditorial. Ce comité éditorial pourra apporter son expertise à la rédaction au moment de l’écriture des articles ou voter, en amont, sur le choix des sujets qui seront traités. Tout cela se fera via un espace Discord privé, réservé aux détenteurs de nos NFT.

Quel sera le prix de ces NFT ?

Bonne question… à laquelle je ne peux pas encore répondre. Il sera, comme c’est l’usage sur ce marché, moins élevé si vous faites partie de la mint list (liste de personnes qui accède à une prévente 24h avant l’ouverture au public, ndlr). Il devrait osciller entre 0,06 et 0,1 ether (soit 300 euros à l’heure de cet article, ndlr) et sera conditionné par plusieurs facteurs. D’abord l’évolution du prix du papier, qui flambe et qui impacte nos coûts de production. Mais aussi celle de l'éther, qui est en forte hausse. Le but, c’est d’arriver à un tarif qui ne soit pas prohibitif mais qui nous permette de rentrer dans nos frais. 

Comment avez-vous constitué cette mint list ?

Cette liste compte 666 adresses publiques, pas une de plus. On y trouve évidemment des membres de 20 Minutes et des partenaires qui nous ont aidé à communiquer sur le projet auprès de leur communauté, comme Coinhouse, Sorare ou encore Dogami, qui nous a permis de nous ouvrir à un public plus féminin. Nous faisons en sorte d’avoir des partenariats qui nous permettent de diversifier au maximum les profils des gens sensibilisés à notre projet. Nous faisons gagner 300 places via notre compte Twitter et 200 via notre compte Discord. 

C’est Capsule Corp Labs, studio de NFT adossé à la blockchain Ternoa, qui vous a accompagné dans ce projet. Pourquoi ?

Nous cherchions un partenaire capable de partager les risques financiers d’une telle aventure. C’est ce que fait Capsule Corp Labs puisqu’il se rémunère uniquement via la vente et la revente des NFT, dans une logique de partage des revenus à 50-50. Ternoa est une blockchain assez atypique, puisqu’elle s’est développée autour de l’envie de figer et transmettre les souvenirs de personnes décédées. Un beau sujet de transmission de la mémoire qui a résonné chez 20 Minutes. C’est de l’imagination de Capsule Corp Labs que sont sorties ces 999 machines à écrire déjantées que nous déclinons sous forme de NFT.

Des machines à écrire qui donneront accès à d’autres avantages que le fait d’intégrer un comité éditorial ?

Oui, c’est notamment l’accès en avant première aux versions numériques, à des opérations surprises, des contenus exclusifs, une rencontre avec la rédaction de 20 Minutes et une participation à des interviews de personnalités du Web 3. Le reste n’a pas encore été décidé.  

"Plus le prix retenu par la communauté sera élevé, plus le NFT donnera accès à des avantages"

Cela dépendra d’ailleurs du choix de notre communauté Discord puisque nous allons lui soumettre trois propositions de prix pour notre NFT. Plus le prix retenu par la communauté sera élevé, plus le NFT donnera accès à des avantages. Ce n’est, par exemple, qu’à un certain prix que nous aurons les moyens de traduire 20 Mint dans une version anglaise qui permettrait de faire rayonner les projets dont nous allons parler à l’international et qui, in fine, permettrait de faire augmenter la valeur des NFT. 

Pourquoi passer par des NFT et non pas la publicité, pourtant dans l’ADN d’un média gratuit comme 20 Minutes ?

La priorité, c’est vraiment d’atteindre l’équilibre financier grâce à la création d’une communauté NFT. Bien sûr que j’aimerais transformer 20 Mint en un magazine de 48 pages, dont 20 pages de publicités. Mais pour que ce soit vertueux, il faudrait que les détenteurs de notre NFT y trouvent leur compte. Par exemple, que chaque annonceur du magazine trouve un moyen de les récompenser, via un airdrop de NFT, des tests de produits, des réductions exclusives ou des give-aways. 

On pourrait aussi imaginer que chaque détenteur d’un NFT touche un pourcentage des revenus générés par la publicité…

On pourrait oui ! Si on veut que la communauté, et avec elle, nos NFT, prenne de la valeur, c’est un axe qu’il ne faudra pas négliger. C’est sûr que ce n’est pas en se contentant de permettre à des gens de participer à des réunions de rédaction qu’on y arrivera et je suis bien placé pour le savoir ! Donc oui, pourquoi pas un jour envisager une DAO (organisation décentralisée, ndlr) constituée de tous les détenteurs d’un NFT 20 Minutes, dont chaque membre serait associé à la réussite du projet via un pourcentage sur les espaces publicitaires vendus. On n’y est évidemment pas du tout. Parce que ça n’a pas été discuté et parce que les contraintes réglementaires sont nombreuses. 

"Pourquoi pas un jour envisager une DAO dont chaque membre serait associé à la réussite du projet via un pourcentage sur les espaces publicitaires vendus"

Mais ce serait vertueux car ça inciterait la communauté à s’inscrire dans un projet durable plutôt que de simplement viser une culbute financière en revendant le NFT à la hausse. Bon, il y a évidemment un intérêt à ce que cette communauté se renouvelle aussi puisque nous récupérerons avec Capsule Corp Lab, 6% du prix de revente sur les marchés secondaires !

Laurent Bainier est rédacteur en chef chez 20 Minutes. Il est à l'origine du projet de magazine gratuit consacré au Web3, 20 Mint.

La Newsletter

Retrouvez tous les jeudis une sélection d'articles dans votre boite mail.