Mobile culture : quels enjeux pour le marché du drive to store ?


  • Le sujet : le marché du drive to store, cette pratique qui consiste à afficher des publicités pour ramener du trafic en magasin.
  • Le casting : Martin Clamart (Azerion), Fabien Dutrieux (Bonial) et Jérôme Jean (Dentsu).

Après First View, Minted vous propose une deuxième émission, Mobile Culture, cette fois réalisée en partenariat avec la Mobile Marketing Association France. Dans cette série de programmes - il y en aura 4 cette année - nous allons discuter des thématiques chères à la MMA : le drive to store, l’e-commerce, le messaging et l’expérience mobile.

Nous commençons par le sujet du drive to store, cette pratique qui consiste à afficher des publicités auprès des mobinautes, pour les inciter à se rendre en magasin. Une pratique qui a fortement été impactée par la pandémie des deux dernières années, comme on va le voir dans cette émission.

Les sujets évoqués :

Où en est le marché alors que plus des deux tiers (72%) des annonceurs et des agences interrogés par la MMA, fin 2021, prévoyaient d’augmenter leur budget publicitaire digital ‘Drive to store’ en 2022 ?

 Pourquoi le local est-il une grosse tendance dans le drive-to-store ? Et quelles sont les conséquences pour la gestion des campagnes de ce type ?

Comment les annonceurs s’adaptent-ils à cette décentralisation ? 

Comment former leur réseau à la prise en main d’outils digitaux ?

Pourquoi le sujet de la mesure de la performance reste crucial (et pas forcément complètement adressé) quand on parle de drive to store ?

Certains mesurent des tickets de caisse, d’autres des visites magasins. Quel est l’enjeu : unifier tout ça ou simplement rendre ça transparent, quitte à accepter l’hétérogénéité ?

Que change la récente annonce de la Cnil, qui a dévoilé être en train d'auditer des spécialistes de la vente de données géolocalisées ?

Où en est-on des certifications drive to trust lancées par la MMA France, en partenariat avec le CESP ?

Le Google Analytics de l'instore est-il un fantasme ?

Les punchlines à retenir :

"Chez Azerion, le  chiffre d'affaires généré par le drive to store est en hausse de 50% sur un an, avec une hausse du nombre de clients et du panier moyen", Martin Clamart (Azerion)

"On observe une transition des budgets liés à l'imprimé sans adresse (Isa) vers le digital. Deux raisons à cela : la hausse du coût du papier et l'expérimentation sur la nécessité de récolter un opt-in pour continuer à faire de l'Isa", Fabien Dutrieux (Bonial)

"Nos annonceurs nous sollicitent sans cesse pour avoir plus de transparence et d'harmonisation sur le sujet de la mesure de la performance", Jérôme Jean (Dentsu)

La Newsletter

Retrouvez tous les jeudis une sélection d'articles dans votre boite mail.